Dans le règne animal, le cycle sexuel de la chienne est très particulier. Les chaleurs correspondent à la période durant laquelle la chienne est féconde. Chez la femme, si la période des règles correspond à la fin du cycle sexuel, c’est tout le contraire chez la chienne. Lorsque celle-ci perd du sang, c’est pour attirer le mâle et être saillie. Mais comment reconnaître une chienne en chaleur ? Il y a tant de chose à savoir sur les chaleurs chiennes.

Le cycle des chaleurs chez la chienne

Dans le cycle sexuel de la chienne, les périodes de chaleur s’accompagnent de changements comportementaux et de signes physiques. Cependant, les signes seront en fonction de la période du cycle auquel se trouve la chienne. En effet, il faut savoir que le cycle sexuel se décompose en 4 grandes parties chez la chienne. À chacune de ces phases correspondent des modifications physiologiques spécifiques.

  • Le préœstrus : 

C’est la phase de début des chaleurs. Sa durée est d’environ 10 jours. Lors de cette période, la chienne attire le mâle, mais elle refuse de s’accoupler. La vulve change d’aspect, elle est gonflée et peut aussi rougir. Il est possible d’observer des pertes vulvaires sanguinolentes plus ou moins abondantes.

  • L’œstrus : 

Il s’agit de la période de chaleur. Sa durée est aussi de 10 jours. L’ovulation de la chienne a lieu durant cette période. Elle attire le mâle et cette fois elle va accepter la saillie. La vulve est toujours gonflée, mais les pertes sont plus claires.

  • Le metœstrus : 

Les chaleurs sont terminées et la chienne refuse de nouveau l’accouplement. La vulve reprend sa taille normale et il n’y a plus de perte. Le metœstrus dure pendant une soixantaine de jours et la gestation peut avoir lieu durant cette période. Les mamelles de la chienne gonflent d’une manière plus ou moins marquée.

  • L’anœstrus : 

Il s’agit de la phase de repos sexuel. Elle dure 4 à 6 mois. Durant cette période, l’appareil génital reprend sa taille normale.

Les changements comportementaux chez la chienne en chaleur

Chez une chienne, l’apparition des premières chaleurs intervient vers ses 10 à 12 mois, mais elles peuvent apparaître dès le 5 à 6 mois de l’animal chez les chiennes de petite race ainsi que le Berger allemand. Les changements comportementaux observés durant les périodes de chaleur sont :

  • Une fatigue et lassitude se traduisant par un désintérêt pour le jeu et les activités
  • Demande de plus d’attention, la chienne est plus câline voire même un vrai pot de colle
  • Des fois, elle pleure
  • Fugue pour certaines chiennes pour rechercher un mâle en rut
  • Des signes d’irritabilité
  • Une agressivité inhabituelle

Lorsque la chienne est en chaleur, il est important de prendre des précautions. Le premier inconvénient des chaleurs chez une chienne non stérilisée est le risque de grossesse.

Ainsi, afin d’éviter l’assaut des mâles intéressés, il est mieux de promener l’animal à dans des zones moins fréquenter pour minimiser le risque des rencontres. Il est également indispensable d’enfermer la chienne dans un endroit clos afin d’éviter la visite des mâles en vadrouille et le risque de fugue.